Faculté des Sciences Ain Chock Casablanca

Accueil •  Formations  • DépartementsRechercheMessageriesLiens Utiles

THESE DE DOCTORAT

Présentée par

Mr Omar TOURAGHE

Contribution à l’étude des propriétés magnétiques et de transport dans les alliages amorphes
Co(80-x)Er(x)B20 (0 ≤  x ≤ 9.5)


UFR Sciences des Matériaux, Electronique et Systèmes Industriels


Soutenue publiquement le Samedi 26 Avril 2008 à 10 h (amphi I) devant le jury composé de :
D. Saifaoui       Professeur à la faculté des Sciences Aïn Chock          Président
N. Hassanain   Professeur à la faculté des Sciences  de Rabat             Rapporteur
A. Dezairi        Professeur à la faculté des Sciences Ben M’Sick         Rapporteur
A. Menai         Professeur à la faculté des Sciences Aïn Chock           Rapporteur
A. Hassini        Professeur à la faculté des Sciences Aïn Chock           Examinateur
A. Belayachi    Professeur à la faculté des Sciences  de Rabat            Examinateur

H. Lassri          Professeur à la faculté des Sciences Aïn Chock           Directeur de Thèse


Résumé:
Nous avons étudié les propriétés magnétiques et de transport dans les alliages amorphes Co80-xErxB20. L’étude de aimantation a permis de mettre en évidence le couplage antiferromagnétique et la structure non colinéaire des moments de l’Er dans les alliages amorphes étudiés (structure spérimagnétique).
La théorie du champ moyen a été utilisée pour décrire la variation thermique de l’aimantation et en déduire les différentes interactions d’échange JCoCo et JErCo.
Nous avons présenté une étude de l’anisotropie locale aléatoire des alliages amorphes Co80-xErxB20 basée sur le modèle proposé par Chudnovsky et collaborateurs.
Le modèle de Sarkis nous a permis de  séparer les contributions des anisotropies KCo et KEr des deux sous réseaux. Nous avons constaté que le métal de transition a une anisotropie magnétique non négligeable, ce qui prouve que le moment orbital du métal de transition est débloqué.
Les mesures d’aimantation à champ fort de certains alliages, nous ont permis d’observer une transition magnétique qui sépare deux régions de champ magnétique. Cette transition met en évidence la brisure du couplage antiferromagnétique, qui se manifeste par une augmentation quasi-linéaire de l’aimantation en fonction du champ magnétique au dessus d’un champ critique Hcr1.
 Nous avons utilisé le modèle de Zhao pour déterminer certains paramètres magnétiques fondamentaux tels que : le coefficient du champ moléculaire nErCo, l’interaction d’échange JErCo et les constantes d'anisotropies.
L’étude de la résistivité électrique en fonction de la température a montré l’existence d’un minimum profond correspondant à une faible valeur de la température, Tmin, pour laquelle la résistivité est minimale dans nos alliages amorphes Co80-xErxB20. En nous inspirant de la théorie de Ziman pour les liquides figés, qui nous donne juste une description qualitative, nous avons pu déterminer  le coefficient de température de la résistivité α et nous avons trouvé que α décroît avec l’addition de la terre rare, et devient négatif pour x = 8,6. La température de Debye θD calculée à partir de α est d’environ 360 ± 30 K.

MOTS CLES :
Alliages amorphes, spérimagnétisme, théorie du champ moyen, anisotropie magnétique locale aléatoire, interactions d’échange, champ magnétique intense, résistivité électrique, coefficient de température de la résistivité.

 
© 2007 Faculté des Sciences Ain Chock Casablanca Maroc